Miam - Barre chocolatée au quinoa

Plan Miam Miam du vendredi :
Suite au vote qui s'est tenu la semaine dernière, voici une sympathique recette de 
Barre chocolatée au quinoa 
à tester ce week-end : vous pourrez la proposer à toute la famille... et à Bébé à partir de 12 mois*...

Belle moustache de chocolat et doigts à lécher garantis !!


*si l'enfant est à l'aise avec les morceaux ET si tout risque d'allergie est écarté (voir ci-dessous Infos Nutrition Bébé)



Ingrédients :
- 90 g de chocolat noir à pâtisser (60 à 70% de cacao)
- 120 g de quinoa cuit (voir ici la méthode infaillible pour le cuire sans surveillance en grande quantité, le stocker plusieursjours et l'utiliser dans plein de recettes différentes)



Ustensiles :  - un petit bol, une petite casserole, le 1er devant tenir dans la 2ème pour faire fondre le chocolat au bain-marie
- en guise de moules : soit une petite briquette en carton, vide (voir photo : briquette de crème Elle&Vire), soit des petits cercles métalliques ou tout autre moule sans
fond de type emporte-pièce (voir photo) : dans ce dernier cas prévoir une plaque et du papier cuisson pour poser les moules


Préparation :

  • Etape 1 : Préparer les moules.
Pour les cercles métalliques ou autres emporte-pièce : enduire les surfaces intérieures d'huile neutre pour faciliter le démoulage.
Pour la brique en carton : à l'aide d'un cutter, couper la brique longitudinalement afin d'obtenir deux coques. Laver et sécher soigneusement.

  • Etape 2 : Faire fondre et tempérer le chocolat
Remplir un petit bol avec le chocolat cassé en petits morceaux.
Faire bouillir un fond d'eau dans une casserole (mi-hauteur par rapport au bol dédié à la fonte du chocolat). Couper le feu, placer le bol de chocolat à l'intérieur. En quelques minutes, les morceaux de chocolat auront presque fondu. 
Touiller jusqu'à homogénéisation : les morceaux restants se fondront dans la masse. Il est important de ne pas trop chauffer le chocolat (on doit pouvoir le toucher sans se brûler) ; c'est pour cela que je conseille de couper le feu sous la casserole.
L'idéal à ce stade est de tempérer le chocolat, càd le refroidir légèrement, puis le re-réchauffer : cela permet d'obtenir in fine un chocolat brillant et craquant, au lieu d'un chocolat terne et auréolé de tâches blanches. Pour un tempérage maison facile : immerger le bol une ou deux minutes dans un bain-marie d'eau froide (l'eau du robinet) tout en remuant, puis le ré-immerger dans la casserole d'eau qu'on aura en parallèle remise à bouillir (couper à nouveau le feu).
Le chocolat est prêt à l'emploi : gardez-le immergé dans l'eau chaude afin de le maintenir à température.


  • Etape 3 : Tapisser le fond des moules de chocolat fondu
Verser un peu de chocolat fondu dans les demi-briquettes et répartir sur tout le fond en les inclinant de tous côtés. Pour les emporte-pièces disposés sur papier cuisson, aidez-vous du plat d'une cuillère pour étaler le chocolat.
Dans tous les cas, l'épaisseur du fond de chocolat ne doit pas dépasser les 2 mm sinon c'est un peu écoeurant. 
Mettre les moules au frigo pour accélérer la prise du chocolat.

  • Etape 4 : Remplir les moules du mélange chocolat - quinoa et laisser prendre !
Verser le quinoa cuit dans le reste du chocolat, qui, maintenu au chaud, doit être encore bien liquide, et mélanger jusqu'à ce que le quinoa soit bien enrobé.
Transférer le mélange dans les moules (le fond de chocolat doit être pris), et presser légèrement pour lisser la surface.
Et hop ! au frigo.
Nota bene : Le quinoa peut être remplacé par du riz soufflé, ça marche aussi ! C'est plus léger et plus aérien.

  • Etape 5 : Démouler, déguster
Compter au moins une heure pour une bonne prise - mais vous pouvez démouler le lendemain si ça vous chante.
Les barres chocolatées en brique se démoulent super facilement en dépliant les "oreilles" de la briquette, comme sur la photo.
Pour la version en emporte-pièce, démouler délicatement en pressant côté quinoa pour pousser vers l'extérieur.
A déguster de suite... ou stocker au frigo : les barres chocolatées au quinoa peuvent se conserver plusieurs jours sans problème !


Infos Nutrition Bébé :
- Le chocolat contient souvent de la lécithine de soja (qui est un émulsifiant et améliore donc la texture du chocolat) et peut comporter des traces d'autres allergènes : gluten, fruits à coque... Avant de l'introduire dans l'alimentation de bébé, s'assurer que l'enfant n'est pas disposé à ce genre d'allergie en en discutant avec votre médecin.

- Le chocolat est riche en sucre et en matière grasse, c'est un aliment très énergétique : qu'on soit petit ou grand, il importe donc de le consommer en petite quantité, comme un "aliment plaisir" qu'on déguste en toute modération (n'est-ce pas les gourmand(e)s).

- Privilégier le chocolat noir, nettement moins sucré et moins gras, et plus riche en nutriments santé (fer, phosphore, magnésium, potassium, polyphénols ...). Plus amer, il est aussi moins addictif, et permet à Bébé d'explorer de nouvelles saveurs : apprivoiser la saveur amère dans une forme sucrée comme le chocolat peut s'avérer plus facile que dans une forme salée (épinard, brocoli...).
A noter que le chocolat blanc ne comporte pas de cacao, seulement du beurre de cacao (et du lait et du sucre...) : il n'a donc pas d'intérêt nutritionnel. Mieux vaut donc éviter d'y familiariser son bébé, afin de retarder une appétence assez contre-productive !!

- Une fois le risque d'allergie écarté, il n'y a pas de contre-indication à l'introduire dans l'alimentation de bébé sous une forme adaptée à son âge : dans un premier temps, dans des crèmes desserts maison (fondu dans une préparation de crème de riz par exemple, ou dans un lait chocolaté), puis râpé ou dans un gâteau.
A noter que si les desserts au chocolat sont souvent présentés comme accessibles aux enfants à partir de 18 mois ou 2 ans, ce n'est pas à cause de la présence de chocolat, mais de celle de l'oeuf cru ! Le jaune d'oeuf cru ou les blancs en neige, présents dans la mousse au chocolat par exemple, ne sont pas assainis par la cuisson, c'est pourquoi on ne les propose pas aux bébés dont l'estomac est plus vulnérable aux bactéries susceptibles d'être présentes dans l'oeuf cru.

Rédigé le  11 mars 2016 11:51  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site