Questions-Réponses
Poser une question
Ajoutez-vous du sel à vos produits ?

Jamais ! Nous ne l’utilisons même pas pour blanchir nos légumes ou cuire nos féculents ! Cet ingrédient ne fait tout simplement pas partie de la liste de nos matières premières.

Le sel naturellement présent dans nos ingrédients suffit à satisfaire les besoins nutritionnels des jeunes enfants : inutile d’en rajouter, pas même pour ses propriétés « d’exhausteur de goût ». En effet l’utilisation d’aromates et d’épices suffit pour relever les plats, et fait facilement oublier l’absence de sel : on est loin des lieux communs sur les petits plats pour bébé « forcément fades vu qu’on ne peut pas les saler ».

Notre conviction est que l’environnement alimentaire de nos enfants les exposera très vite à une surabondance de sel (vive les chips et compagnie) et que donc, plus tôt on les accoutumera à « manger peu salé », moins ils développeront une appétence pour cet ingrédient qui, à l’âge adulte, est notoirement connu pour son incidence sur l’augmentation de la pression artérielle, facteur de risque n°1 pour de nombreuses maladies : hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux, maladies du cœur. Inculquons à peu de frais quelques bonnes habitudes à nos bouts de choux !

 
Ajoutez-vous du sucre à vos produits ?

Seulement dans certains desserts lactés (pudding, porridge, crème caramel, semoule au lait, riz au lait…), ou pour neutraliser l’acidité de certains fruits (comme la rhubarbe). Mais toujours dans des quantités faibles, largement inférieures aux seuils fixés par la réglementation babyfood ou les recommandations du GEMRC N.

Habituer les jeunes enfants à manger peu sucré dès la diversification facilitera le combat ultérieur contre la ruée sur les bonbons, les jus de fruit ou les gâteaux ou le chocolat… !

 
C’est quoi l’astuce pour ouvrir le bocal ?

Tirer sur la languette avec une main, garder l’autre au-dessus du bocal, par sécurité : avec la dépressurisation du bocal, le couvercle peut « sauter » ; votre main judicieusement positionnée l’empêche alors de se fracasser contre la table !

 
Combien de temps puis-je conserver un pot entamé ?

C’est LA grande question quand Petit Bout n’a pas beaucoup d’appétit ou fait la fine bouche ; ma réponse de normand ne va pas vous plaire : car il n’y a pas de réponse précise et unique à cette question.

S’il fait chaud ou si le repas a duré longtemps, si vous avez re-trempé une cuillère léchouillée dans le bocal ou si vous y avez fait tomber un morceau de pain ou autre, si le bavoir cracra est venu faire trempette dans la purée, si vous avez vérifié la température du repas au doigt après avoir manipulé une bonne couche puante sans vous laver les mains J, etc vous m’avez comprise…, tout cela est susceptible, dans des proportions extrêmement variables, de réactiver la charge microbienne de votre Portion, qui à la base est neutralisée jusqu’à sa date limite de consommation.

Pas de panique : cela ne veut pas dire que votre petit bout va attraper une intoxication alimentaire (à moins que vous n’ayez chopé des salmonelles au bout des doigts en manipulant des œufs contaminés !!) ; ce que je veux dire, c’est que si vous laissez mijoter ce nouveau cocktail plusieurs jours, même au frigo, c’est… pas terrible.

Les microbes et les toxines se reproduisent vite, surtout entre 20 et 40°. Or c’est leur niveau de concentration qui provoque la détérioration des produits : il faut donc les consommer avant qu’ils n’aient proliféré au-delà de ce que peuvent supporter nos estomacs. Les estomacs des petits bouts étant plus fragiles que les nôtres (qui ont déjà tout vu ;-)), il s’agit donc d’être prudent. Aussi par sécurité, nous vous conseillons de terminer les bocaux dans les quelques heures suivant leur ouverture : une consommation « dans la journée » est une option raisonnable et raisonnée.

Mais surtout dans ces cas-là, n’oubliez pas :

  • de REFERMER le bocal (pour éviter tout contact avec d’autres ingrédients réputés « souillés »)
  • de le REMETTRE aussitôt au frais (pour bloquer la prolifération microbienne)

Keep faith ! De toutes façons si Bébé ne finit pas son bocal, j’ai comme l’intuition que vous le finirez à sa place ;-)

 
Comment avez-vous défini vos recettes et les tranches d’âge auxquelles elles sont destinées ?

Nos recettes ont été mises au point sous l’œil éclairé d’un centre de recherche en alimentation et d’une diététicienne nutritionniste spécialisée dans les besoins nutritionnels de la petite enfance. Ayant participé à l’élaboration du GEMRCN (recommandations publiques de nature réglementaire sur l’équilibre nutritionnel de l’offre alimentaire en crèche), cette dernière a également une activité de consultante pour les municipalités et les structures d’accueil de la petite enfance désireuses d’améliorer leur offre alimentaire. Elle a donc la capacité et la légitimité pour faire le tri entre les préconisations nutritionnelles parfois contradictoires émanant actuellement des différentes autorités sur le sujet. Elle nous a aidés à calibrer la composition de nos recettes et à définir l’âge à partir duquel elles sont susceptibles d’être consommées. Le choix des textures par tranche d'âge a aussi été fait en fonction des capacités moyennes de mastication et de déglutition des bébés aux différents stades de leur croissance : mouliné, haché grossier, morceaux. 

Aussi, à moins de contre-indications spécifiques de votre pédiatre relatives à la santé de votre enfant ou à ses antécédents allergiques, vous pouvez vous fier aux indications fournies par les Portions Magiques.

 
Comment commander ?

Chaque semaine, de nouvelles recettes sont proposées à la vente, en fonction des produits du marché, avec les créneaux de livraison qui y sont associés. La Newsletter permet également de recevoir toutes ces informations.

Vous pouvez alors faire une sélection... : 

  • "à la carte", avec les menus de votre choix (toujours vendus par lots) à sélectionner par tranche d'âge 
  • "au panier" : pour chaque tranche d'âge, des paniers précomposés, constitués généralement de 6 plats et de 6 desserts 
Le site permet également l'achat de bons cadeaux, et de "portions adultes" (en sachets pour 2 et non en verrines)

 


A partir de là c’est très simple :

1. Vous validez votre commande

2. Vous sélectionnez votre mode de livraison : point relais, domicile /bureau, collecte dans nos locaux
Les différents créneaux de livraison disponibles correspondant à votre code postal de livraison sont automatiquement proposés.

3. Vous réglez en ligne (procédure sécurisée)
4. Vous recevez ensuite par mail : notification de commande, justificatif de paiement, notification de facturation. L'état d'avancement de votre commande ainsi que les factures sont accessibles sur votre compte.

Votre commande part alors en production !