Les mille et une couleurs du Quinoa...


Ca m’a donné envie de ressortir mes p’tites graines du placard et de tester le mode de cuisson futé préconisé par l’invité : la cuisson au four, à la place de la cuisson par évaporation. Futé car la cuisson au four présente quand même un sacré gros avantage :

pas besoin d’avoir le nez dessus pour vérifier le niveau d’évaporation

=

pas de casserole à récurer si par malheur ça a attaché.

CQFD .

Mais commençons par le début :

Qu’est-ce que le quinoa ?

C’est une graine qui nous vient d’ailleurs, mais que de téméraires agriculteurs ont décidé de faire aussi pousser en France.

  • Une graine… mais pas une céréale: on dit du quinoa que c’est une «pseudo-céréale». De fait le quinoa est une plante herbacée de la famille des chénopodiacées (la famille des blettes, des betteraves et des épinards), et elle n’a pas du tout le même profil nutritionnel que les autres céréales.
  • Une graine d’ailleurs: car son terroir de prédilection se situe historiquement (et depuis plus de 5000 ans!) sur les Hauts Plateaux d’Amérique du Sud. Le Pérou et la Bolivie assurent d'ailleurs à eux seuls la quasi totalité de la production mondiale de quinoa.
  • Mais c’est une graine qui pousse aussi en France ! Un américain a introduit la culture du quinoa en Anjou en 2008 ; aujourd’hui on dénombrerait une centaine de producteurs en France. Néanmoins la commercialisation reste confidentielle: il n’y a guère qu’ici que j’aie trouvé les produits, et c’est par lots de près de 6 kg!!
Avis à ceux d’entre vous soucieux de limiter l’empreinte carbone de votre alimentation : pensez aux commandes groupées :)
Par contre on ne peut pas tout avoir : si le quinoa d’Amérique du Sud est généralement bio, celui d’Anjou ne l’est pas!!

Pourquoi c’est bon le quinoa ?

1) C'est bon d'un point de vue nutritionnel :

  • le quinoa est riche en protéine (15 à 18% pour les graines non cuites, versus 25 - 30% pour la viande), et qui plus est, en acides aminés essentiels, c’est-à-dire des protéines que l’organisme ne peut produire et que nous avons donc besoin de trouver dans notre alimentation. La teneur en protéine du quinoa en fait un parfait substitut à la viande, plus particulièrement pour les tout petits car une ration bébé de quinoa (120g) apporte grosso modo autant de protéine qu’une ration de viande (20 à 30g)!
  • pour autant le quinoa ne comporte pas de gluten : et c'est là un autre de ses atouts pour les tout petits intolérants ou allergiques.
  • le quinoa est également riche en fer, et ça tombe bien car c’est la seule vraie carence que connaissent chroniquement nos bébés français (30% des bébés!). Pensez à accompagner le quinoa de sources de vitamines C (jus de citron, jus d’orange par exemple) : cela améliore le coefficient d’absorption du fer par l’organisme (c'est important car on absorbe naturellement mieux le fer des viandes / poissons que celui des végétaux).
  • Et en plus le quinoa est super digeste ! Il a tout bon, le quinoa.

2) D’un point de vue purement sensoriel, le quinoa présente d’autres atouts:

  • son goût est original, suave, doux et délicat, rappelant la noisette ou l’amande fraîche. Si en outre on le fait revenir dans un peu de matière grasse avant cuisson, il prend une saveur torréfiée extraordinaire
  • sa texture est tout un poème: entière, la graine est craquante, à la façon des œufs de lompe (ou du caviar?...). Mixée, elle prend une texture soyeuse et veloutée
  • visuellement, le quinoa rappelle de loin la semoule, mais de près on aperçoit un petit germe blanc qui sort de la graine en spirale pendant la cuisson, tandis que la graine devient légèrement translucide, c’est vraiment très joli. De plus, il existe des variétés de quinoa blanches, rouge et noire : de quoi intriguer l’œil de nos bambins.


Faut-il prendre des précautions particulières avec le quinoa pour mon bébé ?

Le quinoa peut être introduit au même moment que les autres féculents : vers 6 à 7 mois.

J’ai lu que certains professionnels recommandent de ne l’introduire que vers 2 ans, et c’est vraisemblablement à cause de sa teneur élevée en saponine (surtout autour de la graine). La saponine n’a guère qu’un seul désavantage : sa saveur amère (eh oui, ce n'est pas pour rien que le quinoa est de la même famille que les épinards). Et si la saponine est toxique, c’est à très fortes doses et seulement pour les êtres vivants à sang froid (poissons, insectes…) : a priori on est donc à l’abri :).

Bref: il suffit de laver le quinoa pour évacuer la majeure partie de la saponine. Et encore: certaines variétés de quinoa (notamment les françaises) en contiennent peu, la différence de goût entre la version lavée et non lavée est donc moins perceptible.

D’ailleurs à propos de «lavage» : pour la petite histoire, la saponine a un pouvoir émulsifiant et détergent (ce n’est sans doute pas un hasard si le mot «saponine» semble avoir « savon» pour racine), c’est sans doute pour cela que ça «mousse» lorsqu’on lave le quinoa.

Et maintenant aux fourneaux !

Un conseil: n’hésitez pas à en cuire en graaaaaande quantité: le quinoa se conserve plusieurs jours au frigo (couvert pour ne pas dessécher) , et on peut même le congeler en doses individuelles (des pots de yaourt en verre par exemple). Il vous suffira donc de sortir un pot la veille au soir et de le laisser tranquillement décongeler au réfrigérateur pour le lendemain.

De plus, le quinoa se prête à de multiples préparations, sucrées et salées : salade, gratin, flan, soufflé, biscuit, galette, barre chocolatée, dessert lacté, paella même! Avec le quinoa, tout est possible !!

On va commencer ici par une version simplissime, salée, mais promis dans quelques jours on revient vous proposer des variantes toujours aussi simples mais plus «waou».

Affaire à suivre !

La recette du Quinoa - Purée :

Ok je vous l’accorde, le nom n’est pas sexy, mais le visuel l’est déjà beaucoup plus, pas vrai ? Ce qui est sympa avec le quinoa-purée, c’est qu’on peut vraiment jouer sur la couleur du légume avec lequel est associée la graine de quinoa.


Pétard ! Je me demande même, à la réflexion, si avec du chou rouge cuit, on ne pourrait pas avoir une version bleue ?? (la couleur violette du chou rouge vire au bleu en milieu basique – donc évitez le jus de citron)

Et puis si ce n’est pas suffisant au niveau des contrastes, mélangez du quinoa blanc, rouge et noir.

Bref a-mu-sez-vous.



Ingrédients:

  • quinoa
  • eau ou bouillon parfumé (non salé, pour bébé)
  • purée du légume de votre choix
  • facultatif: épices ou aromates selon vos envies

Si vous cuisinez pour une famille de 4 et que vous prenez l’option «j’en cuisine d’avance», utilisez 400 g de quinoa.

Le quinoa cuit dans 2 fois son volume d’eau, vous avez donc 2 options:

- vous utilisez un verre et vous mettez 2 fois plus d’eau que de quinoa

- vous pesez le quinoa, et du coup vous appliquez le coefficient 2,4 pour ajouter la bonne quantité d’eau (ex, pour 400 g de quinoa, prévoyez 400 x 2,4 = 960 g d’eau)

 





 

Rédigé le  19 fév. 2016 16:50 dans Diversification alimentaireDiversification alimentaire  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site